La futilité du débat autour de la liberté sexuelle au Maroc

 

Nous avons tous suivis dernièrement le débat rébarbatif au sujet de la liberté sexuelle au Maroc, décidément tout le monde s’y met, associations, presse, médias, prédicateurs religieux, élites intellectuelles, et notre pauvre société se retrouve prise au piège de ce niveau futile qui de toute évidence ne représente aucune valeur ajoutée pour les Marocains, du moins pour le moment.

 

Une chose est sûre, ce qui échappe à nos élites intellectuelles qui alimentent tout ce buzz insignifiant, c’est que la liberté sexuelle passe actuellement pour le cadet des soucis chez les Marocains, notre société patauge dans une myriade de problématiques de tout type confondus, face à la crise financière et économique mondiale, notre économie est entrain de vivre une récession économique qui se fait ressentir chaque jour de plus en plus, le niveau du chômage (très élevé depuis des années déjà) augmente de plus en plus, la précarité et la pauvreté touchent une couche sociale encore plus importante, les infrastructures du pays (Santé, éducation, Transport….) ne sont toujours pas au niveau et malgré tout les chantiers et projets de mise à niveau qui fusent de toutes parts, l’évolution peine à accompagner les besoins réels du pays, la dilapidation du denier public et la corruption infestent toujours nos institutions publiques de manière flagrante, et ce sans parler de la croissance économique dont les chiffres sont constamment revus à la baisse et je n’ai nul besoin d’expliquer l’impact négatif que cela cause sur notre PIB et sur le coût de la vie qui devient de plus en plus cher pour les Marocains et à côté de tout ça, il faut garder à l’esprit le contexte économique et surtout politique dans lequel nous évoluons (Printemps Arabe), qui nous impose un minimum de sobriété dans nos réflexions.

 

Et au milieu de tout ça, nos élites intellectuelles ( Presse, associations, personnage publiques et même politiciens …) trouvent plus d’intérêt à débattre du niveau de liberté sexuelle dont les on a besoin plutôt que de s’atteler à la tâche Ô combien rude de faire avancer ce grand chantier qu’est le Maroc, en se détachant complètement des véritables difficultés et problématiques au sujet desquelles nous attendons leurs efforts, et dans ce sens, je ne peux m’empêcher de penser qu’il s’agit tout simplement d’une preuve de mauvaise foi de leur part, puisqu’ils ne sont pas sans savoir que le citoyen Marocain a des soucis encore plus délicat et plus urgent à gérer, les plus jeunes d’entre nous manquent de perspectives sérieuses pour leur avenir, souffrent d’un niveau d’éducation scolaire et universitaire dépassé qui ne leur donne aucune garantie d’insertion professionnelle, les diplômés d’entre eux passent en moyenne 2 à 3 ans si ce n’est pas plus avant de pouvoir accéder à un emploi, et ceux qui ont en déjà n’arrivent pas à assurer une vie digne de ce nom puisque leurs salaires ne leur permettent plus de faire face au coût élevée de la vie, et du coup se retrouvent obligés de tomber dans le piège du surendettement permanent pour tenir les fins de mois ce qui ne manque pas de faire le bonheur et la joie de nos banques et nos riches qui s’en mettent pleins les poches au détriment de la misère de milliers de nos concitoyens bien évidemment, et je n’ai nul besoin de parler des couches sociales les plus démunis dont personne ne se soucie désormais et dont le risque ne se limite pas qu’à la qualité de la vie en baisse, mais va bien au-delà de ça, jusqu’au risque d’instabilité sociale et politique si rien ne se fait pour corriger les tort que subit cette classe sociale oubliée de tous, alors si au milieu de tout ça, on trouve que c’est logique et légitime de se soucier uniquement de ce qui se passe entre les Jambes des Marocains, permettez moi de dire que c’est tout simplement indigne, absurde et aberrant de la part de nos élites.

 

Sachez le messieurs, vos statuts vous imposent un peu plus d’engagement et de maturité vis-à-vis de la société dans laquelle vous évoluez et dans laquelle vos champs d’influences s’étendent de part vos fonctions et occupations, que vous soyez des journalistes, des intellectuels, des prédicateurs religieux, des membres d’associations et d’ONG, des élus politiques, des parlementaires, des ministres, des chefs de partis politiques, vous êtes responsables et redevables envers la société à tout les niveaux, cessez de rêvasser sur des sujets futiles et de faire dévier l’opinion publique sur des débat sans intérêt ni valeur ajoutée, il est tout simplement honteux et indigne de vous de tenir l’ensemble des Marocains en haleine devant de banales histoire de culs au moment ou vous devez en premier lieu vous souciez de leurs véritables maux, alors Messieurs Laghzioui et Nhari, les Marocains n’ont que faire de vos querelles et de cette polarisation stupide d’opinions à laquelle vous jouez, gardez vos petites querelles insignifiantes et futiles pour vous et soyez à la hauteur des responsabilités qui vous incombent de part vos métiers et occupations.

 

De grâce, épargnez nous vos petites histoires puériles et superficielles, nos soucis et préoccupations dépassent de loin ce niveau de débat stérile dans lequel vous tenez absolument à noyer les Marocains……. !!!!!

 

Mehdi BOUABID

06/07/2012

 

 Image

 

 

 

L’orgueil Individualiste

 

Le Système actuel dans lequel nous évoluons a été conçu de façon à encourager l’individualisme excessif chez l’être humain, cet être faible malgré toutes les formes de prétentions dont il se vante, sa faiblesse principale réside dans le fait qu’il est motivé en premier lieu par son orgueil démesuré, et dans son entourage direct tout est fait pour le pousser à s’enfoncer encore plus dans une existence fondée sur l’orgueil individualiste maladif, ce système pourri le pousse dans une solitude extrême au fin fond de son esprit et il s’imagine être capable d’évoluer tout seul sans la moindre interaction émotionnelle ou affective avec ses semblables, son existence se limite à sa capacité à développer de plus en plus cette solitude jusqu’à ce qu’elle absorbe tout son être, et cet orgueil malsain exacerbe ce besoin morbide de devoir s’isoler des autres en lui donnant la fausse impression que le fait d’être seul c’est être le maître incontesté de son destin et de sa destinée.

 

Or la première conséquence directe qui nous échappe à tous, c’est qu’on vivant en marge du tissu social et en voulant à tout prix préserver cette individualisme tellement précieux à nos yeux, nous nous métamorphosons en des individus Solitaires, Fragiles et surtout Dépressifs (l’industrie de l’aliénation psychologique à travers les produits pharmaceutiques peut confirmer ce constat), nous pratiquons des métiers aliénants, qui ne nous offrent aucune possibilité d’épanouissement, nous répétons les mêmes gestes et pratiques au quotidien dans le faux espoir d’émancipation psychologique et la réalisation de soi, or, la psychologie du travail le montre clairement, nous croulons sous un stress tendu qui ne fait qu’augmenter de jour en jour et nous souffrons sous les contraintes de l’environnement de travail qui devient de plus en plus agressif et nous poussent dans un mode de vie âpre et rude ou nous passons nos semaines à courir et essayer de rattraper le rythme que l’environnement de travail nous impose sans merci chaque jour et dont la seule satisfaction se présente à la fin de chaque mois sous la forme pécuniaire.

 

Une autre conséquence encore plus grave, est que désormais, c’st qu’avec ce rythme infernal, notre société n’accorde plus aucune importance aux valeurs communes qui sont censées nous relier entre humains, notre langage est dépourvu de toutes les formes de politesse ou de tact tellement appréciées autrefois, on ne respecte plus les bases de comportement sain dans nos communautés, comme le respect des engagements familiaux, professionnels ou humains, le fait même de respecter ses horaires et de venir à temps au travail ou à l’école n’a plus aucune valeur ou importance à nos yeux (et c’est encore pire chez les jeunes), la majorité d’entre nous sont même incapables de respecter la moindre forme de discipline ou de rigueur dans la vie de tout les jours (Respecter un feu rouge ou faire la queue …), la démoralisation est désormais si grande et si ancrée chez nous à tel point que la société toute entière semble prête à se désintégrer face à la première crise majeure qui pointera son nez dans les années à venir et à côté de tout ça, nos seules compétences s’articulent autour de métiers aliénants qui n’offrent plus aucune valeur ajoutée à notre société (Droit, économie, finance …), alors que nos médias continuent de dégrader et déshumaniser les métiers qui étaient à la base même de toute forme de civilisation ou de vie en communauté évoluée (Maçon, peintre, architecte, menuisier, agriculteur…) et à faire enraciner dans notre système de pensée la fausse idée que ces métiers ne nécessitent aucune forme d’intelligence ou de savoir faire et pourtant, nous continuons toujours à nous émerveilles devant les vestiges architecturaux que nos ancêtres nous ont légués et qui ne sont que le résultat de la pratique de ces mêmes métiers que nous insistons à situer dans le bas de l’échelle sociale, et là je me vois obligé de me poser cette question pourtant si évidente : à quoi nous serviront-ils les avocats, les politiciens, les comptables ou les financiers dans un monde de Post-Effondrement économique…..!!!

 

Cette situation est d’autant plus dangereuse dans le sens ou elle fait de nous des proies faciles et sans défense devant un système frauduleux basée sur les apparences et les faux semblants, ce rythme de vie dénudé de toute forme de compassion humaine ou d’émotions envers son prochain, nous fait oublier des valeurs aussi importantes et sacrées telles que l’échange, la fraternité, la solidarité, l’altruisme et le don, nous les avons malheureusement remplacés par des fléaux qui nous anéantissent chaque jour, comme le consumérisme abusif dans lequel nous recherchons la compensation de nos maux quotidiens, et il nous suffit de visiter un mall ou grand centre commercial pour nous en rendre compte, les gens ressemblent à des zombies qui errent sans but, leurs yeux collés aux vitrines, et leurs esprits planant sous l’emprise des couleurs et des étiquettes de prix de produits qui n’ont aucune véritable nécessité pour eux …… l’impact le plus répugnant de cet orgueil individualiste malsain et que malheureusement pour beaucoup d’entre nous, nous chérissons nos cartes bancaires plus que nos propres familles, et même cette idée de devoir fonder une famille, n’a plus aucune importance à nos yeux….. !!!

 

Sommes-nous toujours des êtres humains… permettez moi d’en douter ….. !!!

 

Mehdi BOUABID

02/07/2012

Image