La Bulle Alimentaire…. Comment les banquiers nous affament pour s’enrichir encore plus …. !!!

La Bulle Alimentaire…. Comment les banquiers nous affament pour s’enrichir encore plus …. !!!

 

 

Ces 3 dernières années, quand vous partiez au super marché ou à n’importe quel autre type de marché pour acheter de la nourriture vous avez certainement souffert comme des millions d’autres personnes autour du monde de la hausse excessive des prix des produits alimentaire (Céréales, Légumes, Fruits …), vous vous êtes certainement posé la question au sujet de la cause de cette hausse, on vous dira que c’est la conséquences des conditions météorologiques qui impactent l’agriculture, les catastrophes naturelles qui se multiplient chaque année, les prix du carburant qui augmentent.

Mais détrompez vous, ce qu’on ne vous dira certainement pas dans les médias qui ne cherchent qu’a abrutir vos esprits à travers les matchs de foot et les pubs débiles vous incitant à l’achat des choses futiles, c’est que la principale cause de cette hausse, ce sont ces mêmes salopards et enfants de putains de banquiers, en effet, juste après la crise causée par l’explosion du marché immobilier Américain en Septembre 2008, et les quelques réglementations Américaines imposées dans les marchés financiers, les banques d’affaires comme Goldman Sachs, JP Morgan Chase, Merrill Lynch, UBS, Deutsche Bank, ne pouvant plus profiter de la rentabilité des produits financiers toxiques (Credit Default Swap), ils se sont acharnées en masse sur le marché des denrées alimentaires, à travers des montages de spéculations continues de manières à faire monter artificiellement les cours de ces produits pour s’en mettre plein les poches, ces manipulations et spéculations frauduleuses ont causées des dégâts sans limites surtout dans les pays du tiers monde ou on estime que le nombre d’êtres humains affamés et ne pouvant plus avoir accès à de la nourriture saine a augmenté de plus de 250 millions et causant la mort directe ou indirecte de plus de 100 millions d’autres personnes des suites de l’état d’insécurité alimentaire et des suites des accrochages et des conflits armés en conséquence de la hausse des prix de la nourriture, les gouvernements et les politiciens le savent, ils ont les preuves pour incriminer les gens qui en sont responsables, mais ils ne le feront jamais, savez-vous pourquoi, parce qu’il s’agit une fois de plus du pouvoir illimité dont profite l’Oligarchie Financière et Industrielle Mondialiste quand il s’agit de protéger ses intérêts, pour cette racaille composées soi disant des élites, la vie humaine ne vaut absolument rien, elle n’a aucun prix, ce sont tout simplement des criminels Eugénistes dont les valeurs n’ont rien à voir avec l’humanisme, sans le moindre iota de conscience, ils vivent et évoluent dans une dimension Satanique dont les buts et objectifs ultimes ne se limitent pas au gains et bénéfices, et même si la réalisation de leur projet devait coûter la mort de centaines de millions de personnes, cela ne leur donnera pas le moindre sentiment de culpabilité ………!!!!!!

Maintenant, quand vous irez prochainement faire des courses, et que vous remarquerez que les prix continuent d’augmenter, rappelez vous que c’est encore une fois ces Salauds et criminels de banquiers qui sont derrière, ils ne renoncent devant absolument rien pour se faire encore plus d’argent, après avoir presque ruiné le monde entier lors de la crise de 2008, ils continuent les mêmes manipulations frauduleuses sur d’autres marchés sensibles et à haut risque et ils n’hésiteront pas à vous affamer pour atteindre leurs objectifs Sataniques …….!!!!!!

Mehdi BOUABID

28/09/2012

La Dette …. Le fléau de tout les temps qui terrasse l’humanité ….!!!

La Dette, le fléau de tout les temps, un concept qui a ruiné des nations entières et a causé la chute de véritables empires, une abomination qui a été combattue à la fois par les religions, les prophètes, les philosophes et les chefs politiques, et pourtant, personne d’entre nous n’y échappe, quelque soit le contexte Socio-économique dans lequel il évolue, qu’il soit endetté ou pas, quelque part, il supporte les conséquences de ce fléau, commençons par son instance la plus simple et la plus contagieuse, les crédits à la consommation.

L’origine du terme nous vient du mot latin DEBEO qui signifie «devoir, ce que l’on doit à quelqu’un », à l’origine elle prenait différentes formes depuis la nuit des temps, elle pouvait se résumer à l’entraide entre paysans quand il s’agit de labourer des terres pour les cultiver, ou entre commerçants pour couvrir des achats de matières destinées à la vente directe (Céréales, Epices, Tissus, Bois …), mais de nos jours, la dette a pris des dimensions incontrôlables, mystiques, inconnues pour le simple citoyen, qui est pourtant l’acteur principal dans le tissu économique, depuis que la dette est passée sous le manteau des banques, ce monde obscur semble nous échapper complètement et dépasser notre entendement, la mystification volontaire de ce domaine, le rend encore plus instable, surtout qu’en réalité, ce fléau est devenu le moyen privilégié pour exercer toutes les formes de contrôle de la masse monétaire et ce depuis que les banque ont eu la main mise sur la création de la monnaie, choses que même les gouvernements souverains n’ont plus le droit de le faire, puisque c’est devenu la mission sacrée des banques centrales qui ne sont autre que des consortiums de banques privées et banques d’investissement qui contrôlent l’évolution des économies des pays du monde entier, à travers différentes manipulations qui permettent d’ajuster la valeur de la masse monétaire du marché financier et ce moyennant des concepts comme le taux croissance, la récession, l’inflation ou l’hyperinflation, devant les yeux sidérés d’un citoyen à qui ce monde échappe complètement par ses complications.

Mais revenons à la véritable définition de la dette dans son mécanisme le plus simple, le travail tel que nous le connaissons est en lui-même une forme de dette, l’employeur s’engage à travers un contrats signé avec l’employé a payer ce dernier en échange d’un effort fournit ou d’un ensemble de tâches précises effectuées dans le cadre du travail, ainsi, le salaire est par définition une créance de travail, si votre employeur vous verse de l’argent, c’est parce que vous lui êtes redevable par l’activité que vous fournissez au sein de sa structure (Société, Entreprise, Usine, Fonction Publique…), autrement vous êtes incapable de d’avoir une forme de revenue autre que l’équivalent de l’effort et de l’engagement que vous fournissez.

Ce même revenu, vous permet de vivre et d’acquérir les biens services dont vous avez besoin (Nourriture, Habitat, vêtement, Soins Médicaux, Education …), ce qui en quelque sorte définit votre niveau de vie, selon la masse d’argent que vous dépensez chaque mois, jusqu’ici tout va bien et nous baignons dans un monde idéal, le problèmes survient lorsque vous décidez d’acquérir des biens ou des services qui dépassent la limite que vous permet votre revenu, et c’est là ou intervient véritablement la dette dans ses pires interactions avec le tissu social, quand vous vous endettez pour faire des acquisitions dépassant la limite de votre niveau de vie, vous êtes entrain de consommer de l’argent qui ne vous appartient pas, dont vous ne disposez pas suivant le cadre habituel dans lequel que vous gagnez votre revenu, l’argent emprunté à la banque ou à l’organisme financier, vous ne l’avez pas gagné directement par le biais de cette créance de travail mais en même temps, vous vous engagez moyennant un contrat signé auprès du prêteur pour rembourser la valeur totale de la dette (Dette+Intérêts) que vous devez absolument rembourser sur une durée bien précise mais dans le futur, et ce à travers l’effort de travail que vous allez fournir, en d’autres termes, vous vous piégez vous-mêmes en devenant redevable envers vos créanciers par une charge de travail à fournir dans le futur et sans laquelle vous êtes indéniablement insolvable, situation que vous devez impérativement éviter à tout prix, ce qui revient à mettre votre existence toute entière dans un état d’esclavage et d’oppression financière, physique et morale continue et implacable.

Mais ce qui vous échappe complètement, ce sont les multiples facteurs économiques, financiers, politiques et sociaux qui font définir le risque qui pèse sur ce mécanisme d’emprunt et de dette qui lui-même va définir votre niveau de solvabilité ainsi que le taux auquel on va vous prêter l’argent, un argent qui lui-même n’existe pas la base, et qui va être tout simplement crée à partir du néant par une écriture effectuée par votre banque sur son actif, ce même mécanisme va générer une situation financière (Système de Réserve Fractionnelle) encore plus complexe pour vous (Mais largement plus bénéfique pour votre banque), que votre banquier ne prendra jamais la peine de vous expliquer lorsque vous demandez un crédit, comme le disait si bien le célèbre industriel Américain Henry Ford : (Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire, car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin).

Alors faites attention, à l’avenir réfléchissez très bien avant de tomber dans le piège des crédits et des dettes faciles que les organismes financiers vous miroitent sous les yeux à chaque pancarte de publicité, questionnez et redéfinissez vos besoins, réglementez vos actes d’achats et ne vous laisser pas prendre à la tentation facile de vous enrôlez la corde autour du cou pour des années à venir, et rappelez vous que le moyen le plus direct de ruiner les banques et de stopper leurs mains mises sur notre stabilité économique et notre niveau de vie et celui de nos enfants en cessant de nous endetter car c’est le chemin le plus court pour faire de nous des hommes malheureux ……!!!

Mehdi BOUABID

24/09/2012

Image

La Course vers la Faillite des Banques Européennes

La situation catastrophique des dettes des pays Européens en faillite actuellement vis à vis des plus grandes banques Européennes, en effet les pays suivants : La Grèce, L’Irlande, Le Portugal, l’Italie et l’Espagne ont empruntés ensemble plus de 560,410,000,000 d’Euros auprès des banques dont vous voyez les Logos en bas de l’image, et au vu de la situation catastrophique actuelle des finances de ces pays, ces banques sont presque sûrs de ne pas pouvoir récupérer leur argent pour bientôt, même avec la planche à billets de la Banque Centrale Européenne qui tourne à plein régime pour imprimer des Euros, en d’autres termes, le risque d’exposition de ces banques déjà en difficulté puisqu’elle traînent encore des centaines de milliards de dollars d’actifs toxiques (Credit Default Swap) Américains de la Crise de septembre 2008, le risque de la faillite augmente de manière exponentielle, (en d’autre termes ceux qui ont encore des comptes dans ces banques, savent très bien ce qui leur reste à faire) ……….. et au lieu de cesser de rembourser ces voleurs de banquiers et cesser d’enrichir l’Oligarchie Financière et Industrielle autour du monde, les salopards de Politiques s’empressent de mettre en marche les imprimantes et de noyer les marchés financiers avec encore plus billets de fausse monnaie sans aucune valeur et qui va payer ces dettes, bien-sûr les pauvres citoyens à travers les plans d’austérité et les générations qui suivront …….. !!!!!!!!

Image

La recette magique de l’apocalypse financière : le Capitalisme Ruine l’Humanité

La crise économique et financière actuelle qui dure depuis Septembre 2008 avait commencée d’abord par l’éclatement de la bulle immobilière Américaine qui a poussée les banques d’investissements à vendre des centaines de milliards de dollars d’actifs financiers toxiques à d’autres banques autour du monde sous la forme de produits financiers frauduleux comme les (collateralized debt obligations) et (credit default swaps), ce qui a fait propager la contagion partout autour du monde comme la peste bubonique, avec une étendu exponentielle et quasiment incontrôlable, que ce soit par les organismes financiers, les institutions politiques ou les investisseurs, ainsi des sommes gigantesques sont parties en fumée en quelques jours emportant avec elles les fonds de pensions des pauvres ouvriers et employés, les fonds de retraite, les hypothèques de maisons, les bien immobiliers et les comptes d’épargnes, tout en exposant les économies fragiles de pays endettés comme la Grèce, l’Espagne ou le Portugal.

Cette crise gargantuesque, qui à la base fut causée principalement par l’Argent Dette qui a complètement noyée toutes les formes de richesse de la planète dans un gouffre abyssal de perte de valeur continue depuis des décennies, avec l’absence de toute forme de monnaie adossée à l’Or et son remplacement avec de la monnaie virtuelle (Fiat Currency) en papier qui n’a absolument aucune valeur en cas d’hyperinflation (Ce qui finira certainement par arriver au rythme ou vont les choses ces derniers mois …), cette crise a eue comme conséquence directe l’apparition d’une récession économique globale et accrue qui touche presque tout les pays du monde, les marchés bougent aux ralenti dans presque tout les secteurs de produits et services, et même la Chine dont l’économie représentait un dernier espoir de résistance face à la crise est désormais impactée, vu que ses exportations ne font que baisser chaque semaine et elle se trouve obligée de réduire le rythme de production de ses usines face à une situation qui sort complètement de toute tentative de contrôle des politiciens.

La cause principale de cette récession se situe dans la chute vertigineuse de presque toutes les formes de consommation, puisque les gens doivent serrer la ceinture en ces temps dures ou les plans d’austérité sont imposées à droite et à gauche, sans trop leur laisser le choix, ainsi l’impact s’étend directement aux chiffres d’affaires des sociétés dont les pertes augmentent de manière continue vu que personne n’achète plus leurs produits et services, ce qui est en soi une réaction tout à fait normale, quand les ménages peinent à assurer l’essentiel de leurs besoin (Nourriture, soins de santé, éducation …), de leur côté, ces multinationales qui se trouvent actuellement à court d’idées leur permettant de relancer leurs business mourants et devant faire face à leurs dettes et obligations envers les banques et les différents organismes de financement ou d’investissement qui détiennent leurs actions, sautent sur la solution la plus évidente qui est susceptible (selon leurs esprits malsains) de redresser leurs bilans et leurs résultats négatifs, et qui n’est d’autre que la réduction de leurs coûts à travers la réduction de la masse salariale, en d’autres termes, ils licencient de plus en plus d’employés chaque trimestre afin de renflouer leurs caisses vides et relancer leurs chiffres d’affaires, un raisonnement tout à fait tragique et simpliste qui démontre à quel point le capitalisme est entrain de ruiner l’humanité de toutes ses richesses, vu que cette solution ne fait qu’empirer les choses, et ce en causant des dommages directs et généralement irréversibles sur le revenu des gens, sur leur niveau de vie, et les oblige à revoir leurs habitudes et leurs rythmes de consommation qu’ils doivent impérativement réduire, en conséquence directe cette situation déplorable ne fait que donner encore plus d’envergure et d’ampleur négative à la récession économique qui s’étend dans presque l’ensemble du tissu économique et social des pays pour toucher presque toutes les classes sociales (Sauf l’Oligarchie Financière et Industrielle qui elle continue à acheter ses yachts, ses Mercedes, ses Diamants, ses Fourrures, Ses Manoirs et remplit les salles de vente aux Enchères de Sotheby’s et Christie’s …) et pour en finir avec une économie presque à l’agonie, les banques centrales qui rêvent toujours d’une possible sortie du gouffre de la dette quasi-insolvable de leurs pays (Federal Reserve Bank, Banque Centrale Européenne …)et afin d’éviter l’apocalypse financière, décident de mettre en marche leurs planche à billets à travers les plans d’Assouplissement Quantitatifs (QE : Quantitative easing) ce qui en réalité veut dire, qu’ils vont essayer noyer encore de plus en plus les marchés avec des milliards de dollars en Argent Dette, dont plus personne ne veut (Surtout pas la Chine qui a déjà assez perdue sur ses actifs en Dollars depuis 2008) et ce en imprimant encore plus de billets de fausse monnaie sans aucune valeur (Le dollar a lui seul a perdu plus de 97% de sa valeur depuis 1913) pour les injecter dans les marchés à travers les banques, une autre solution toujours aussi tragique, simpliste et trop évidente, qui ne pourra, ni relancer l’économie, ni mettre un terme à la récession, pire encore elle va  dévaluer encore plus le Dollar et impacter de manière irrémédiable les actifs meurtris des pays qui pataugent dans cette crise sans fond, sans parler du danger que cela représente sur le commerce international qui se fait en Dollar et les échanges économiques entre pays, ainsi au final, l’impact s’étendra une fois de plus jusqu’au pouvoir d’achat du simple citoyen, qui devra subir une fois de plus les répercussions de l’Hyperinflation que cette situation va créer sur son mode de vie, ses revenus, les prix des produits et denrées indispensables à sa survie et ses plans d’épargne ou de retraite.

Sans chercher à rentrer dans le conspirationnisme, il est difficile de croire que tout cela n’est pas programmé ou voulu, surtout que les spécialistes et économistes du monde entier en parlent déjà depuis des dizaines d’années, surtout la plus simple et évidente des logiques nous impose le raisonnement suivant : « Il est impossible de garantir une croissance infinie dans un monde dont les ressources sont finis et limités », en d’autres termes, le rythme auquel vit l’humanité actuellement est tout simplement suicidaire, nous cherchons tous à vivre dans un mode de consumérisme absolu, absurde et puéril et nous sommes tellement fascinés par ce mode d’existence jusqu’au point ou nous sommes devenus incapables de réaliser l’étendu des dégâts, à la fois sur nous même et sur notre planète, au rythme effréné auquel nous avançons, nous devrons bientôt faire face à une apocalypse financière et économique qui ravagera tout les pays sans exceptions et les signes annonciateurs sont déjà là et depuis très longtemps.

Mehdi BOUABID

21/09/2012

QE3 : Le début de l’apocalypse financière ? – AgoraVox le média citoyen

QE3 : Le début de l’apocalypse financière ? – AgoraVox le média citoyen.

L’assassinat jeudi de l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique en Libye a occulté un autre événement tout aussi inquiétant et porte en lui les germes de l’effondrement du système monétaire international : La Federal Reserve a annoncé acheter désormais pour 40 milliards de dollars par mois de titres de la dette, sans milite dans le temps

QE3, voilà un acronyme bien mystérieux, que la plupart des gens ne comprennent pas. Le nom complet, Quantitative Easing 3 n’est guère plus parlant. La traduction française, 3èmeAssouplissement Quantitatif, n’explicite pas grand chose au non initié. Une petite explication est donc nécessaire.

 Qu’est ce que « quantitatif » veux dire ?

Il s’agit de monnaie, plus précisément de dollars, la monnaie de référence mondiale. Quantitatif signifie qu’on va changer la quantité de monnaie qui circule.

Que signifie Easing (assouplissement)

Cela signifie qu’on va augmenter cette masse de monnaie en circulation. En d’autre terme il va y avoir une inflation monétaire.

Comment ça se passe ?

Les USA « titrisent » leur dette, c’est à dire qu’on crée des « titres de propriété » de portions de cette dette dans le but de les vendre. L’acheteur devient alors « propriétaire » d’une partie de cette dette. Cela revient à un emprunt d’état.

Qui achète ces titres de dette ?

Plus personne n’en veux plus. Historiquement c’étaient la Chine et l’Arabie Saoudite qui en achetaient la plus grosse partie. Mais comme personne n’en veux, c’est la Federal Reserve qui les achète.

Avec quel argent ?

La Federal Reserve (FED) émet des dollars tous neufs à partir de rien. C’est pourquoi on dit que cela revient à monétiser la dette, c’est à dire à la faire fondre en abusant de la « planche à billets ».

Que signifie le 3

C’est la 3ème opération de ce genre depuis 2006. Petit rappel historique :

2006 (septembre) L’administration Bush annonce qu’elle va cesser de publier l’indice M3. Il s’agit de l’indice qui indique la masse de dollars en circulation dans le monde. Le thermomètre est cassé.

QE1 (2008) :

la FED émet  2000 milliers de milliards de $US (2,1×1015).
La Bank of England : 375 milliards de £ (375×1012).
La Bank Of Japan : 55 milliards de milliards de Yen (55×1018).
La BCE : 60 milliards d’€ (60×1012).

Note : Je met les chiffres en notation scientifique car la presse française utilise souvent les termes anglo-saxons de « billion » et « trillion » qui ne correspondent pas à nos billions et trillion français.

En français, un billion US correspond à un milliard et un trillion US à un milliard de milliards.

Vous avez l’impression qu’on parle astrophysique ? N’oubliez pas que ce dont on parle là c’est de la planche à billet, de sommes astronomiques sorties de nulle part et injectés dans le systeme bancaire.

Mais comme rien ne se perd et rien ne se crée, ces sommes en fait vienne bien de quelque part : elle sont prélevées sur la valeur de chaque billet qui circulait précédemment. Bref,  dans la poche de tous ceux qui ont des Yen, de £, des € et des $.

Et comme les deux plus gros portefeuilles en dollar dans le monde sont les fonds souverains Chinois et Saoudien, on comprend que l’opération ne les a pas enchanté et qu’ils ont cessé d’acheter des titres de la dette US lors du QE2.

Car il y a eu un QE2. Ces sommes, bien qu’astronomiques, n’ont permit de faire survivre le systeme bancaire mondial (et, accessoirement, les salaires indécents de ses patrons) que deux ans.

On a donc remit ça en 2010 avec le QE2 au cours duquel la FED émet 600 milliards de milliards de $US supplémentaires (2,1×1015).

Je sens que vous avez le tournis, aussi  vous laisse prendre une aspirine avant de vous expliquer pourquoi cela n’était que le prélude et que le QE3 est un coup d’état permanent comme dirait Mitterrand.

« Nous somme ici par la volonté du peuple et nous ne sortons le chéquier que par la force des baïonnettes. »

C’est un peu ce qu’auraient pu dire les membres du Congrès des Etats Unis d’Amérique en 2008, quand le secrétaire au trésor de l’époque Henry Paulson, présenté la note du QE1 au vote des représentants du peuple. Un vote extorqué la baïonnette dans le dos, comme l’a révélé les auditions obtenues plus tard par le sénateur républicain Ron Paul. L’ultimatum était clair : Votez le plan Paulson ou demain matin le soleil de se lèvera pas.

Obtenir le vote du Congrès et la signature du président des USA fut autrement plus ardu pour le QE2 en 2010.

Quand au QE3 il a trainé dans le parapheur depuis l’été dernier avant qu’un Obama en fin de mandat et mal parti pour ne faire un second ne finisse par accepter de le signer. Après moi le déluge, en somme.

Déluge permanent d’argent.

Mais tout cela c’est de l’histoire ancienne. Car, comme l’a annoncé la Federal Reserve, le QE3 est un programme d’émission monétaire permanent, et ce jusqu’à ce que l’économie US « sorte de la crise ». Autant dire que ce n’est pas pour demain et que rien n’interdit de penser que cette sortie se fera les pieds devant. Bref, le Congrès et le Président n’auront plus à donner leur avis.

On a retiré le frein démocratique de la planche à billet.

A ce point, le lecteur attentif de mes articles précédents aura remarqué un point de convergence qui n’est pas fortuit avec la situation au sein de la Zone Euro.

En effet, j’ai expliqué dans un article précédent (mais je ne suis pas le seul) que les statuts du Mécanisme Européen de Stabilité (MES) étaient antidémocratiques justement parce qu’ils obligeaient les états de la zone euro à financer le système de « stabilité » à l’initiative exclusive du directoire du MES, et à déboursersous les 15 jours le montant décidé en vase clos par eux sans que ni les gouvernements ni les parlements n’aient jamais eur mot à dire.

Hier, le conseil constitutionnel allemand est parvenu à la même conclusion, et n’à donc donné son feu vert pour la ratification du traité qu’à la condition qu’un plafond maximum de la contribution allemande soit défini et qu’il ne puisse être dépassé sans une consultation du Bundestag.

Les allemands ont vérifié les freins. « Deutsche qualität »

Un frein pour 17 c’est peu.

Hollande, à l’opposé est tout disposé à nous embarquer dans « El camino de la muerte » avec un véhicule sans freins.

Il ne nous reste plus qu’à faire nos prières, car la situation est en train d’échapper progressivement à tout contrôle démocratique tant aux USA qu’en Europe.

La suite est connue, elle a été vécue par les allemands lors de la république de Weimar (1918-1933).

En 1923 le Mark est entré en hypereinflation, au point que les prix changeaient d’heure en heure. Le prix du timbre postal est passé de 10 Marks à 30 millions de Marks en 9 mois.

Seul un retour à une monnaie adossée à l’or a stoppé cette crise, qui a ruiné les allemands (manifestement ils s’en souviennent encore).

Aujourd’hui la planche à billets est devenue électronique, ce qui facilite encore plus l’émission de « papier ». La tentation de faire marcher la planche à billets est d’autant plus grande que la Chine et l’Arabie saoudite ont d’énormes fonds souverains en $, les USA et l’Europe « possèdent » d’aussi gigantesques dettes.  Sans frein démocratique, on voit mal ce qui pourrait désormais la ralentir.

En effet, ce que les banquier centraux appellent « besoin de recapitalisation bancaire » cache pudiquement le fait que le système bancaire sous perfusion exige des afflux constants de monnaie fraichement créée pour continuer de survivre.

Un monde monétaire en apesanteur.

Du fait de cet inflation monétaire, la valeur des principales monnaie est en chute libre. Non pas l’une par rapport à l’autre comme en 1923 quand le Mark chutait par rapport au dollar, mais toutes ensemble par rapport à des valeurs tangibles comme l’or ou l’argent (le métal).

Aussi il est naïf de se rassurer en comparant le cours de l’€ par rapport au $ ou à la £ : nous sommes tous en chute libre, et notre vitesse de chute augmente de façon exponentielle.

Le frein politique qui aurait pu freiner cette chute n’existe plus qu’en Allemagne, mais il demeure bien seul pour empêcher l’entrée en hyperinflation de l’Euro et il ne sera efficace pour l’économie allemande que si l’Allemagne s’extirpe de l’Eurozone.

Le coup d’état mondial est donc en passe de devenir permanent et nous entrons dans une phase de fuite en avant dont l’issue, historiquement, a toujours été la guerre.

Or l’entrée des USA dans cette phase critique est en train de refermer la fenêtre d’intervention militaire de l’empire car le coût des opération militaires va bientôt se heurter au choc monétaire. On comprend que Benjamin Netanyahu s’impatiente de voir les USA s’impliquer dans une guerre avec l’Iran avant que le nerf de la guerre ne fasse défaut.

Les événements (fortuitement déclenchés par une bande annonce provocatrice ?) d’hier à Bengazi, et parmi les autres pays musulmans, vont-ils « tirer les USA par le cheveux dans la guerre » ?

http://www.youtube.com/watch?v=Y7DH…

Avec cet arrière fond de crise potentielle la visite à haut risque du Pape au Liban pourrait également mal tourner. Venons-nous d’assister à l’assassinat du prince François-Ferdinand d’Autriche ?

parAldous(son site)vendredi 14 septembre 2012

الثورة الحقيقية التي يتجاوزها الجميع …..!!!

كائن لا يحترم القوانين التي تظبط السير و الطرقات و يفضل دفع الرشاوى لرجال الأمن عوض دفع المخالفة و يتباكى على عدم إحترام و تطبيق القانون, لا يحترم لا إشارات ضوئية و لا علامات تشوير و لا تحديد السرعة, و يشتكي من حوادث السير المميتة,  يركب حافلات قديمة مهترئة, يقودها سائقون عجزة أخذ منهم الزمن مأخذه في طرقات متقادمة و يتوقع الوصول بسلامة,  يرفض النظام و إحترام الصف و الأسبقية عندما يدخل الإدارات العمومية و يفضل دفع الرشاوى للموظفين, يغش في البيع و الشراء و الميزان و الجودة و يشتكي من الفساد, يدمر الممتلكات العمومية ولا تسلم من فوضويته و غوغائيته لا الحدائق العامة و لا كراسيها و لا الهواتف العمومية و لا الحافلات و لا أدراج الملاعب و تجده يشتكي من سوء هذه المرافق و حالتها المزرية, يرمي أكياس النفايات من النوافذ و على ناصية الطريق و يشتكي من المنظر المقرف و الروائح الكريهة و التلوث, يفضل التواكل و الركون إلى حيطان الدروب و الأزقة و طاولات المقاهي بالساعات عوض البحث عن عمل شريف يضمن به قوت يومه و يشتكي من البطالة, يعاكس الفتيات في الشوارع و يتحرش بهن بأبشع الألفاظ السوقية و يشتكي من سوء الأدب و إنعدام التربية و الأخلاق, لايراقب أبناءه و لا يهتم بدراستهم و يتركهم يتسكعون في الشوارع إلى منتصف الليل و يشتكي من سوء مستواهم الدراسي و يلقي بالمسؤلية الكاملة على المعلم و المدرسة …., لا يحب القراءة و لا يعترف لها بفضل, سواء تعلق ا لأمر بكتاب  أو صحيفة أو مجلة و يفضل قضاء الساعات الطوال أمام صندوق التلفاز الملعون فاهرا فمه أمام برامج غبية و أمام استوديو دوزيم و ستار أكاديمي و إذا تفادى كل ذلك تجده متسمرا, متجمد العقل متبلد الوعي أمام مقابلة البارصا و الريال و بعد نهايتها يقضي الساعات الطوال في مناقشة طريقة لعب ميسي أو رونالدو و تجده مع ذلك يشتكي من قلة القراءة و الإهتمام بالثقافة و المعرفة.

يصل متأخرا إلى محطة القطار أو المطار و يجيبك بتلك اللازمة القميئة : »مشا عليا التران أو الطيارة دارتها بيا »,  يبحث عن الفرصة و الهوتة التي تكفل له ربح المال بدون بذل مجهود, كائن قافز ومريكل و ولد الوقت, يبدع في إيجاد أفضل الوسائل للنصب على أخيه لأكل ماله أو مجهوده بدون مقابل ,  يغش في عمله, و يتهرب من مسؤلياته و يتهاون في دراسته و يغش في إمتحاناته و لا يحترم مواعيده و إلتزاماته الأسرية و الإجتماعية و المهنية, و الأدهى من كل هذا أنه يتبجح بذلك بكل صفاقة و يعتبره قمة الذكاء.

أتعرف من هو…. إنه كائن غريب, عجيب, متلون, حربائي, أناني, منفعي, سليط اللسان, يكره القوانين و النظام و يبدع في التحايل عليها و تجاوزها بكل فظاظة و وقاحة, و مع كل هذا يحلم بالحضارة و التقدم, كائن متواكل لا يبذل أضعف مجهود لتغيير وضعه أو الرقي بنفسه, كائن يغط في سبات عميق, فاقد للوعي بكل ما يحيط به و ينتظر معجزة من السماء لي تخرجه من تراجيديته الأبدية…. إنه و بكل أسف, أحببنا أم كرهنا, وصف سريع للمواطن المغربي, بكل مساوءه التي نعيشها كل يوم و نلاحظها و نعاني منها في صمت و لا نملك أية رغبة في تغييرها, و لو كنا نملك ذرة واحدة من الإرادة لفهمنا أن ثورتنا الحقيقية التي نحتاجها, هي لتغيير كل ما يسيء لنا و لمجتمعنا و لطريقتنا في الحياة قبل أي شيء آخر, فالحضارة لا تمطر من السماء بل قوامها الوعي و المعرفة والتربية الجيدة و إحترام الآخر و الحفاظ على قيم العيش المشترك في مجتمع حولناه بنفاقنا و وقاحتنا و صفاقتنا إلى فوضى عارمة مقرفة أصبحنا نشتكي منها جميعا صباح مساء دونما أي رغبة في تغييرها …..!!!!

Image

مهدي بوعبيد

06/09/2012