Les pays émergents s’émancipent de la Banque mondiale

La création d’une banque de développement commune d’investissement par les pays émergents des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud ), réunis en sommet depuis mardi jusqu’à ce mercredi à Durban en Afrique du Sud, est certainement l’un des premiers signes forts d’une émancipation de ces pays vis-à-vis l’ordre mondiale établi au sortir de la seconde guerre. 

En effet, ces pays qui rassemblent, aujourd’hui, 43% de la population mondiale et produisent le quart du produit intérieur brut (PIB) de la planète veulent préserver leur indépendance en se dotant d’institutions et de mécanismes communs. Cela devrait leur permettre de contourner le système dominé par l’Occident qui conserve la main mise sur le gouvernail de lafinance internationale avec des outils comme le Fonds monétaire international (FMI), la Banque Mondiale et même avec les agences de notation. 

Un projet de cable sous-marin du Brésil à la Russie

Cette banque dont les modalités ont été présentées ce mercredi, pourrait financer des infrastructures en commun comme ce projet gigantesque de 900 millions d’euros d’un câble sous marin permettant de transmettre des données à haut débit du Brésil à la Russie via l’Afrique du Sud, l’Inde et la Chine. Dans un premier temps, chaque pays devrait apporter au pot 7,7 milliards d’euros. Au delà, les Brics pourraient aussi constituer une cagnotte avec une partie de leurs réserves de change qui s’élèvent à 3 423 milliards d’euros pour se libérer de la tutelle du Fonds monétaire international (FMI). 

Dans une Europe en récession, une Amérique dont la reprise n’est pas brillante, les Brics constituent les plus grands viviers de croissance dans les années à venir avec le développement d’une classe moyene de population qui va s’équiper de voitures, de matériels high tech,… Une situation qui pousse les entreprises comme Peugeot, Valéo, Alstom à investir dans ces pays. Jusqu’à présent, un constructeur automobile comme PSA Peugeot Citroën était capable d’investir à l’étranger en se reposant sur les bénéfices engendrés en Europe. Dans les années à venir, cela pourrait donc être l’inverse… 

Le continent africain dans le viseur ? 

Si aujourd’hui les Brics ne sont que cinq, ce groupe n’a pas vocation à rester un club fermé. A Durban, l’Egypte invitée au sommet a déjà fait des appels du pied. Avant de se rendre à Durban, le président chinois Xi Jinping s’est rendu en Tanzanie et au Congo Brazzaville. Ce qui fait dire à certains que les Brics sous un discours basé sur le développement ou l’industrialisation ont en réalité une arrière pensée : faire main basse sur les affaires du continent africain. «Si nous prenons le chemin d’un accord de libre échange, nous nous mettons à la merci d’un flux d’importations bon marché de Chine, qui ne sera pas bénéfique pour l’industrialisation de l’Afrique du Sud», a prévenu un responsable d’un syndicat patronal sud-africain. Or, déjà depuis 2009, la Chine est le premier partenaire commercial de l’Afrique avec un volume qui a frôlé les 155 milliards d’euros en 2012. 

D’autres pointent des risques plus politiques. La Chine et la Russie qui restent les deux poids lourds des Brics partagent les mêmes opinions sur certains grands dossiers internationaux comme actuellement sur la Syrie. En captant dans leur giron de nouveaux pays en Amérique du sud ou en Afrique, les pays occidentaux auront de plus en plus de mal s’imposer. 

Source : LeParisien.fr

À propos mbouabid
A Borderline Geek, blogging and sharing about Economics, Politics, Miltary and Technology issues... !!!.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :