La vilaine Lulu, BD de Yves St.Laurent, véritable guide initiatique au satanisme !

La Vilaine Lulu, une bande dessinée créé par Yves St.Laurent lui même en 1967, qui officiellement s’adresse à un public très jeune et vendue en tant que tel dans les librairies en France, cependant, suivez très bien cette vidéo, vous serez choqués à la limite du concevable par son contenu … !!!

Première édition en 1967. En 2002, l’auteur faisait faire un nouveau tirage limité de 500 exemplaires numérotés, signés par l’auteur, vendus par YSL au prix de 550 euros. À l’automne 2003 reparaît La vilaine Lulu dans sa version originale et au prix habituel d’une BD. Il parait évident que c’est de la propagande et non la dénonciation des lugubres pratiques sataniste qui ont lieu dans les hautes sphères de nombre de pays … !!!

Clin d’oiel aux adeptes du droit de l’hommisme à deux balles, par lequel ils veulent ruiner notre monde … les initiés eux, reconnaîtront facilement le contexte et le véritable objectif de ces manigances Sataniques … !!!

Pédocriminalité sataniste : résumé de l’affaire Véronique Liaigre

Pédocriminalité sataniste : résumé de l’affaire Véronique Liaigre

Voici le témoignage de Véronique Liaigre, diffusé sur TF1 le 5 juillet 2001 et qui avait mystérieusement disparu par la suite.
[…] Véronique Liaigre et ses deux sœurs sont victimes de viols et viols aggravés entre 1984 et 1997. Les actes ont été commis par les parents qui prostituaient leurs trois filles. Le 15 novembre 2001, le père et la mère de Véronique Liaigre, Georges Liaigre et Marie-Pierre Collasseau sont jugés et condamnés respectivement à 12 et 16 ans de prison.

Les faits sont exposés de cette manière par les médias. Tournée de cette façon cette histoire est déjà abominable, mais Véronique avait pourtant livré un témoignage précis en plein scandale Dutroux, voici son résumé

Véronique et ses trois sœurs sont prostituées par leurs parents dans le village de Jallais, près d’Angers. Tout le village savait ou participait à des orgies pédophiles. Pire encore, la victime rapporte des voyages durant lesquelles elle a assisté et pratiqué des sacrifices d’enfants (Nanterre, Londres, Bruxelles, Agen…) sur des enfants nés de viols, sous x et qui ne sont destinés qu’aux sacrifices.

Louée à des gens fortunés, Véronique parle de l’implication de notables et se reconnait même sur les CD-ROM de Zandvoort.

Lors d’un long témoignage elle parle également de la petite Marion Wagon, disparue le 14 novembre 1996 à Granges-sur-Lot. Elle explique que la fillette était gardée pendant un temps par un couple de gouines pédophiles aux alentours d’Agen et dit savoir qu’un charnier d’enfants se trouve à Granges-sur-Lot.

 

Source : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Pedocriminalite-sataniste-resume-de-l-affaire-Veronique-Liaigre-16347.html